Rencontre avec Delphine, chargée de recrutement dans l’agence d’intérim à Bressuire

agence interim btp bressuire

Partons à la rencontre de Delphine, 37 ans, chargée de recrutement au sein de l’agence d’intérim à Bressuire. En 2015, après un parcours dans les ressources humaines et une expérience de coordinatrice qui la marque particulièrement, elle accepte de relever un challenge en participant à l’ouverture d’une nouvelle agence d’emploi, la quinzième dans une ville de 20 000 habitants. Alors, défi réussi ?

Inscription intérimaire

Que peux-tu nous raconter sur ton parcours universitaire et professionnel ?

J’ai un bac action communication commerciale et un DUT technique de commercialisation. Je voulais poursuivre mes études avec une licence RH mais j’ai finalement préféré travailler pendant un an ce qui m’a laissé le temps de faire le point sur la suite de mon parcours.

En 2007, j’ai intégré l’école Pigier pour découvrir l’univers des ressources humaines. Après une année d’alternance dans une agence d’intérim, j’ai obtenu ma licence d’assistante RH. C’était une année très riche qui m’a permis de valider mon diplôme d’Etat et de découvrir l’environnement de l’intérim qui m’attirait. J’ai appris les ficelles du métier de chargée de recrutement et de la gestion administrative sur le terrain. A la fin de ma licence, il n’y avait pas de poste à pourvoir dans l’agence donc je suis devenue à mon tour intérimaire. Finalement, j’ai décroché un poste d’assistante de gestion sur lequel j’étais en charge des relances de facturation et de l’accueil.

Postulez sur notre site emploi

LIP Safari

En 2010, j’ai pu réintégrer une agence d’intérim à Nantes en tant que chargée de recrutement. J’y suis restée trois ans puis j’ai décidé de changer d’univers en devenant coordinatrice au sein d’une entreprise spécialisée dans l’accompagnement de personnes en situation de handicap à domicile.

En quoi consistait ce métier ?

Je définissais les besoins des personnes et je m’occupais de mettre en place l’équipe de soignants. C’était un poste très dur émotionnellement car le turn over du personnel était très important. Gérer du vivant avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête est épuisant au quotidien. On ne pouvait pas se permettre de n’avoir personne au planning car nos clients avaient besoin de nous. Je devais faire du forcing auprès du personnel soignant pour qu’ils interviennent, même pendant leurs jours de repos. C’était très dur mais très enrichissant tant au niveau personnel que professionnel.

Qu’as-tu fait ensuite ?

J’ai exercé ce métier de coordinatrice pendant deux ans puis j’ai cherché un nouvel emploi plus axé sur le recrutement et les RH. C’est là que j’ai répondu à une annonce pour un poste d’assistante d’agence au sein du Groupe Agentis. J’ai été recrutée pour participer à l’ouverture de l’agence d’intérim de Bressuire. Revenir dans l’intérim n’était pas mon premier choix mais le challenge de tout faire de A à Z m’attirait beaucoup et je ne regrette absolument pas !

Connaissez-vous L'Ecole de la Réussite ?

Ecole de la réussite

Quel poste occupes-tu actuellement ?

Depuis mars 2015, je suis chargée de recrutement. Au départ, je recrutais tous les profils mais je me suis progressivement spécialisée dans les métiers de l’industrie et du tertiaire.

Parle-nous un peu de ton agence d’intérim à Bressuire !

Avec plaisir ! A Bressuire, nous sommes environ 20 000 habitants et il n’y a pas moins de 19 agences d’intérim ! En mars 2015, nous étions la quinzième agence. A l’époque, nous n’étions que deux salariés permanents. Aujourd’hui, nous sommes cinq dans l’agence et chaque personne a un poste défini.

Concernant la localisation de l’agence, nous l’avons pensé dès l’ouverture. Il fallait choisir un lieu stratégique et nous voulions être au cœur de la ville pour être facilement accessible à pied ou en voiture. Nous avons un parking gratuit juste devant l’agence qui permet à nos candidats et intérimaires de se garer sans problème, c’est indispensable.

Quelles sont les spécialités métiers de votre agence intérim à Bressuire ?

Nous sommes une agence d’intérim généraliste mais certains pôles sont particulièrement importants. C’est le cas par exemple de la menuiserie industrielle et de la métallerie en ce qui me concerne. Dans la région, nous comptons plusieurs entreprises spécialisées dans la confection textile et la maroquinerie et ces sociétés recrutent.

Nous avons également des postes à pourvoir dans les secteurs du tertiaire, de la logistique, du BTP ou encore du transport.

Qui sont les clients avec qui vous travaillez régulièrement ?

L’une des forces de notre agence est notre base clients. En sept ans d’existence, nous avons constitué un fichier de plus de 300 clients. Il s’agit plutôt de petites structures comme des TPE, PME et des artisans et tous ne nous sollicitent pas tous les mois mais ils savent qu’ils peuvent compter sur nous en cas de besoin.

Nous voulions travailler avec des entreprises indépendantes et locales, qui partagent les mêmes valeurs que nous. Il y a de grandes sociétés à Bressuire avec lesquelles nous pourrions travailler mais jusqu’à maintenant elles n’étaient pas notre priorité.

Travaillez-vous avec les autres agences d’intérim du réseau Agentis ?

Nous sommes régulièrement en contact avec nos collègues de l’agence d’intérim à Niort. On échange au sujet des candidats qui sont localisés entre Bressuire et Niort puisqu’il y a une heure de route entre nos deux villes.

Comment se porte le marché de l’emploi et de l’intérim à Bressuire ?

Il y a beaucoup d’offres d’emploi à Bressuire dans tous les domaines d’activité. Notre quotidien consiste à chercher des candidats car les commandes viennent à nous. Dès qu’un client nous appelle, c’est pour nous faire part d’un besoin en recrutement !

Dans le domaine de l’industrie, les chaudronniers et soudeurs sont très difficiles à trouver. Dans le secteur du transport aussi il y a une véritable pénurie de chauffeurs. Habituellement, sur des postes d’opérateurs sans qualification particulière, nous arrivons à trouver du personnel. Depuis quelques mois, c’est devenu presque mission impossible !

Je constate que ces tensions ont un impact sur le comportement des candidats. Ils nous challengent, ils comparent les offres d’emploi et sont plus oppressants. Nous devons aller très vite, prendre des décisions rapidement et les clients l’ont bien compris. Nous n’hésitons pas à appeler nos clients pour leur proposer un profil dès que nous en avons un et en général, ils disent oui tout de suite. La réactivité est plus importante que jamais !

Comment faites-vous pour faire connaître votre agence ?

On se rapproche des partenaires de l’emploi présents dans notre bassin. Depuis six mois, on intervient auprès de l’agence Pôle emploi de Bressuire pour rencontrer les demandeurs d’emploi. C’est à nous d’aller vers eux si nous voulons qu’ils fassent appel à nos services.

Nous sommes aussi en contact avec la maison de l’emploi qui anime un live sur les réseaux sociaux une fois par semaine. Nous leur transmettons nos besoins urgents et ils les diffusent, c’est un canal intéressant pour cibler d’autres typologies de candidats.

En parallèle, nous menons des actions de communication dans la presse pour parler des salons de l’emploi auxquels nous participons. Enfin, nous sommes en relation avec des écoles et lycées professionnels car ce sont dans ces établissements que se trouvent les salariés de demain !

Quels types de contrats de travail proposez-vous aux candidats ?

Nous faisons beaucoup de placements en CDI directement chez nos clients car ils sont très demandeurs. Lorsqu’ils nous confient un poste en intérim, c’est davantage pour tester l’intérimaire avant de l’embaucher. Ils utilisent ce contrat de travail comme période d’essai et ils sont de plus en plus à fonctionner ainsi.

Vous avez un bureau annexe à Cerizay. Pourquoi ce choix ?

Effectivement, il y a un an, nous y avons ouvert une annexe à l’agence de Bressuire car beaucoup de nos clients spécialisés dans la métallerie sont situés à Cerizay. Nous sommes entourés de nombreuses sociétés et nous sommes plus proches des candidats des départements du Maine-et-Loire (49) et de la Vendée (85). C’est aussi un lieu calme où nous pouvons recevoir les candidats en entretien en assurant la confidentialité de nos échanges.

Quelle est votre politique de formation professionnelle pour les intérimaires ?

Notre agence d’intérim à Bressuire dispose d’un budget formation que nous utilisons pour faire monter en compétences nos intérimaires. En tant que chargée de recrutement, je fais remonter les besoins qui me sont exprimés par les salariés et les clients. J’en réfère à ma responsable d’agence qui s’occupe de contacter les organismes de formation. Mais nous conseillons de plus en plus nos intérimaires d’utiliser leur compte personnel de formation (CPF). Ils sont nombreux à ne pas être informés de leurs droits et c’est à nous, en tant qu’employeur, de leur expliquer en quoi il peut leur être utile.

Selon toi, pourquoi les contrats d’intérim ont-ils du succès auprès des candidats ?

Je pense qu’il y a plusieurs raisons et arguments. Pour commencer, le salaire avec le versement des indemnités de fin de contrat et de congés payés. Ensuite, le sentiment de liberté offert par l’intérim. Ils peuvent se dire “si demain je veux partir en vacances, je n’ai pas d’attaches, je n’ai pas besoin de me justifier et je reviendrais quand bon me semble”. On se rend compte que les salariés ont besoin de plus de liberté et de moins d’attachement…

Penses-tu que l’image de l’intérim a évolué avec les années ?

Les demandes de nos clients ont changé, je pense que leurs mentalités aussi. Nous n’avons plus beaucoup de commandes à la journée. Nous avons majoritairement des contrats à la semaine ou au mois qui sont renouvelés jusqu’à l’embauche de l’intérimaire.

Après la crise sanitaire, beaucoup de personnes ont décidé de changer de métier. Leur première démarche consiste à pousser la porte d’une agence d’intérim. Notre métier est ainsi valorisé, ces personnes savent que nous sommes des recruteurs professionnels et que nous allons savoir cibler les postes qu’ils recherchent. Ils sont curieux, ils osent et c’est une très bonne nouvelle pour notre agence intérim à Bressuire ! Ici, le bassin d’emploi est tellement riche et varié qu’il y a beaucoup à faire. A nous de répondre aux attentes des clients et des candidats 😊

Selon toi, l’intérim c’est une aventure tous les jours ou plutôt la routine ?

Oh, c’est une aventure tous les jours sans hésitation. Nos journées sont pleines de bons et mauvais rebondissements. Il y a des jours avec et des jours sans. Parfois, on est lassé, on se dit que ce n’est pas possible et puis il suffit d’une bonne nouvelle, d’un nouveau client et ça repart ! C’est ce qui est intéressant et passionnant dans notre quotidien.

Dans notre agence d’intérim à Bressuire, toute l’équipe s’entend très bien. Nous sommes solidaires, nous nous soutenons et nous redynamisons en se disant toujours que “demain sera meilleur”. Relever des challenges tous les jours, on adore ça et en équipe, c’est encore mieux !

La politique RSE chez Agentis

Vous avez obtenu le label RSE confirmé par l’AFNOR. C’est une distinction importante dont vous êtes toutes et tous fiers.

Que peux-tu nous dire sur la politique RSE dans vos agences ?

Effectivement, c’est une particularité de nos agences d’intérim. La RSE fait partie de notre quotidien, de notre ADN, de notre empreinte. C’est un moyen de se démarquer de nos confrères auprès des clients et des candidats. Chaque agence désigne un ambassadeur RSE qui est chargé de proposer des actions tout au long de l’année.

As-tu quelques exemples d’actions à nous présenter ?

Oui, bien sûr ! Dans notre quotidien d’abord, nous réduisons notre utilisation du papier au maximum, on dématérialise les documents et grâce à la covid, nos clients ont sauté le pas plus vite que prévu. Nous essayons de mobiliser nos intérimaires et nos clients en organisant des challenges et défis avec des petites récompenses. L’idée est d’embarquer tous nos partenaires dans la démarche et je dois dire que c’est toujours un succès. C’est l’occasion de partager des moments conviviaux et d’apprendre à découvrir autrement nos interlocuteurs.

Quant aux actions plus ponctuelles, nous avons déjà organisé des calendriers de l’avent, des collectes de jeux et jouets pour des associations. Nous avons noué des partenariats avec la Croix-Rouge, les Resto du cœur, le don du sang. Il y a beaucoup d’associations à Bressuire et les environs avec qui nous sommes en contact et qui ont conscience de notre volonté d’agir.

Dans le cadre de la RSE, certains de mes collègues ont vécu une aventure incroyable sur un autre continent mais je préfère les laisser vous raconter… 😉

Retour haut de page