CDD ou intérim, quel contrat choisir pour bien recruter ?

cdd ou interim choisir

En France, il existe une multitude de contrats de travail. Alors, entre CDD et intérim, difficile de savoir ce qui les différencient. Découvrez les avantages et inconvénients grâce à nos experts en recrutement.

Vous êtes chef d’entreprise et faites face à un besoin de main d’œuvre non prévu ? Vous êtes intérimaire et hésitez entre CDD et mission de travail temporaire ? Nos experts en recrutement vous aident à prendre la meilleure décision.

Les principales différences entre CDD et intérim

Un employeur distinct en fonction du contrat

Dans le cas d’un CDD, c’est l’entreprise qui est l’employeur du salarié. Elle doit se charger de toutes les démarches administratives (contrat, paie, rémunération, arrêt de travail…) et doit payer les cotisations sociales générées par l’embauche d’un nouvel employé. Ces obligations légales peuvent très vite devenir chronophages et complexes pour des sociétés n’ayant pas de service RH. Si c’est votre cas, nous vous recommandons le recours à l’intérim !

En effet, dans le cadre d’une mission de travail temporaire, c’est l’agence d’intérim qui est l’unique employeur de l’intérimaire. Dans ce cas, un contrat de mise à disposition est établi entre l’agence et l’entreprise utilisatrice (vous). En parallèle, un contrat de mission est conclu entre l’agence et l’intérimaire. Cette relation tripartite est une particularité bien connue du monde du travail temporaire et permet aux sociétés de confier non seulement tout le processus de recrutement à un expert de ce domaine mais aussi toute la gestion administrative du contrat.

Quelle est la durée des périodes d’essai en intérim et CDD ?

En fonction du type de contrat de travail, CDD ou intérim, les durées des périodes d’essai varient mais dans les deux cas, elles dépendent du nombre de jours et de semaines travaillés.

En signant un CDD de six mois, le salarié dispose d’une période d’essai légale de deux semaines maximum. Pour un contrat de plus de trente semaines, la durée maximale est d’un mois. Cela permet aux entreprises de savoir si la personne recrutée convient au poste et ainsi de s’assurer de la réussite du travail confié. Le salarié aussi peut profiter de cette période pour mettre fin à sa mission si elle ne lui convient pas.

Dans le cadre d’un contrat d’intérim, la période d’essai peut aller de deux à cinq jours, en fonction de la durée de la mission. Là aussi elle est importante pour tester les compétences de l’intérimaire avant de prolonger son contrat.

Le CDD est-il moins souple qu’un contrat intérim ?

Comme son nom l’indique, le contrat à durée déterminée prend fin à une date précise. Cependant, rien n’empêche l’employeur de repousser cette date en rédigeant un avenant mais il n’est pas autorisé à y mettre un terme, sauf si la période d’essai n’est pas terminée. Dans le cas contraire, il doit aller jusqu’à la date indiquée sur le contrat et doit informer le salarié du non-renouvellement de son contrat.

En ce qui concerne le contrat d’intérim, il est plus souple. Le salarié et l’entreprise utilisatrice peuvent décider de mettre un terme au contrat avant la date prévue, en cas de faute grave par exemple. On parle alors de « rupture anticipée du contrat de travail ». Cette souplesse légale facilite l’arrêt d’une mission qui ne convient pas à l’une des parties prenantes. Dans ce cas, l’entreprise doit informer l’agence d’intérim de sa décision et établir un accord écrit.

Des droits et des avantages distincts pour les salariés

En signant un CDD, un salarié rejoint officiellement les effectifs de l’entreprise qui l’embauche. Dans ces conditions, il doit bénéficier des mêmes avantages que ses collègues (mutuelle, tickets restaurant, comité d’entreprise, primes…). Ses droits seront calculés en fonction de son ancienneté dans la société. A la fin de son CDD, en cas de non-renouvellement, le salarié perçoit une indemnité de précarité qui est égale à 10% de sa rémunération brute totale.

En intérim, puisque l’employeur est l’agence d’emploi, le travailleur temporaire ne peut en aucun cas prétendre aux avantages de l’entreprise pour laquelle il est délégué. A chaque fin de mission, l’intérimaire se voit attribuer une indemnité de fin de mission (IFM) et une indemnité compensatrice de congés payés (ICCP), toutes deux valant 10% de sa rémunération brute totale perçue au cours de sa mission.

CDD ou intérim, quel choix pour un employeur ?

De nombreux dirigeants d’entreprises se sont un jour posés la question : dois-je faire appel à un intérimaire ou dois-je recruter en CDD ? Nos experts en recrutement vous expliquent pourquoi l’intérim est la solution qui vous convient le mieux dans la majorité des cas.

Une délégation du processus de recrutement et des démarches administratives

Vous n’avez pas le temps de rédiger vos offres d’emploi, de recevoir des candidatures, de les étudier et d’organiser les entretiens d’embauche ? Confiez ces missions à une agence d’intérim près de chez vous ! Chez LIP, nous avons pleinement conscience que ces étapes sont chronophages et parfois complexes. C’est pourquoi vous pouvez nous confier la rédaction et la diffusion de votre annonce, le traitement des candidatures, l’organisation des entretiens d’embauche, le versement des paies et la gestion des contrats de travail. Vous hésitez entre CDD ou intérim ? N’hésitez pas à nous contacter pour faire le bon choix avant d’engager des démarches !

Nos chargés d’affaires, exploitants et consultants LIP sont experts en recrutement et vous assurent une conformité sans faille au code du travail. Déléguez tout votre processus de recherche d’intérimaire ou de salarié en CDI ou CDD à une agence d’intérim pour gagner du temps et bénéficier d’un service de qualité.

L’intérim pour tous les types de sociétés

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le travail temporaire n’est pas exclusivement réservé à des petites entreprises du Bâtiment ou de l’Industrie. De nombreux secteurs d’activité peuvent être concernés par un recrutement en intérim, et ce, quelle que soit la taille de la société. Par exemple, les domaines du Médical et de la Santé, le Transport ou encore l’Informatique peuvent avoir recours régulièrement à des intérimaires pour répondre à un besoin ponctuel de main d’œuvre.

Et si on en finissait avec les idées reçues ? N’ayez pas honte de faire appel à des intérimaires professionnels, au contraire, soyez fier d’offrir un emploi à des personnes motivées et disponibles !

Un effectif salarial non impacté par le recrutement d’un intérimaire

Le code du travail en vigueur instaure des obligations à partir d’un certain nombre de salariés en poste dans une entreprise. Pour ne pas dépasser les paliers légaux, l’intérim est la meilleure solution. En effet, le salarié que vous faites travailler dans votre société ne fait pas partie des effectifs puisque son employeur est l’agence de travail temporaire. Seule la taxe sur la formation professionnelle tient compte des intérimaires. Etes-vous prêt à franchir une nouvelle étape dans le développement de votre société ou préférez-vous éviter la mise en place d’une nouvelle réglementation ? En optant pour l’intérim, vous évitez la mise en place d’un CSE (comité social et économique) si vous n’atteignez pas les 50 salariés.

Des intérimaires formés et compétents

Pour trouver de potentiels nouveaux salariés, il faut parfois s’armer de patience. Sourcing, entretiens, gestion des contrats… Vous ne voyez pas comment réussir votre recrutement ? Faites appel à des experts pour trouver le candidat répondant parfaitement à vos critères pour ce poste en CDD ou intérim. Ils connaissent le marché du travail et ont à leur disposition de nombreux CV qualifiés. Quel que soit le poste proposé, les chargés d’affaires, exploitants et consultants LIP connaissent leurs intérimaires et leurs compétences. Ils procédent à une étude du profil et à une sélection de qualité afin que vous soyez assuré de faire travailler des personnes répondant à vos besoins.

CDD ou intérim, comment convaincre vos candidats ?

La question du choix entre CDD et intérim ne concerne pas uniquement les employeurs, bien au contraire. Les candidats aussi peuvent se questionner sur les avantages et inconvénients de chaque contrat. Pour vous aider à les convaincre d’accepter une mission d’intérim, voici quelques arguments qui font mouche à tous les coups !

L’intérim permet de diversifier ses expériences professionnelles

Le principal avantage de l’intérim pour les salariés réside dans le fait qu’ils ont l’opportunité de découvrir plusieurs postes au cours de missions plus ou moins courtes. L’intérim est aussi souvent un tremplin vers un CDI. Vous pouvez tout à fait envisager un début de contrat en intérim pour tester les compétences du salarié et une fois qu’il a fait ses preuves, vous pouvez l’embaucher en CDD ou CDI. C’est aussi ça, la souplesse de l’intérim 😉

Des primes de fin de contrat non négligeables

Parce que l’argent reste le nerf de la guerre, le salaire et les primes font évidemment partie des raisons pour laquelle un candidat accepte ou non un CDD ou une mission d’intérim. Dans les deux cas, des primes de fin de mission lui sont versées ; prime de précarité, indemnités de fin de mission et indemnités de congés payés sont calculées en fonction de la durée de contrat. Attention cependant, certaines primes peuvent ne pas être versées dans certains CDD spécifiques (emplois saisonniers, emplois d’usage courant).

L’accès à des formations financées par l’agence d’intérim

Vous avez identifié chez un intérimaire des compétences spécifiques qui ne demandent qu’à être confirmées par une formation professionnelle ? N’hésitez pas à en parler à votre agence d’intérim LIP ! Nous étudions ensemble les possibilités de formation et nous assurons que l’intérimaire est partant. Nous accompagnons tous les professionnels dans leur évolution.

Retour haut de page